MILITANTS OUVRIERS INCARCERES (JUIN 2010)

Au cours des vingt ans de réforme économique, des millions d’ouvriers ont été licenciés sans indemnité ou sans juste compensation. D’où de multiples protestations avec pour conséquences des arrestations et des emprisonnements, au motif qu’il s’agirait de « manifestations illégales ». Chaque année, le 4 juin, le China Labour Bulletin de Hongkong met à jour une liste de militants ouvriers emprisonnés.

La liste est forcément incomplète, faute de témoignages indépendants et en l’absence de journalistes tant aux manifestations que lors des procès. Cette liste ne comporte que les noms des activistes condamnés à de la rééducation par le travail ou à de longues peines de prison. Ne s’y trouvent pas ceux pour lesquels l’information était insuffisante et ceux contre qui ont été prononcées de courtes peines. Ces derniers sont souvent victimes de menaces, de manœuvres d’intimidation et de tabassages, notamment de la part de voyous recrutés par certains chefs d’entreprise.

Cette année la liste comprend sept condamnés supplémentaires : Ren Fengyu, Luo Xi, Yang Huanqing, Xue Mingkai, Zhao Dongmin, Tang Aimin et Hu Weimin. Parmi les libérés les plus connus se trouve Li Xintao, condamné en 2005 à cinq ans de prison pour « désorganisation des institutions » et « trouble à l’ordre social ».

I – INCARCÉRÉS

1.    HU Mingjun

Arrêté le 30 mai 2001 et condamné à onze ans de prison le 30 mai 2002 pour « incitation à la subversion du pouvoir d’État ».
Responsable de la branche Sichuan du parti démocrate à Chengdu. Le 18 décembre 2000, Hu Minjun avait soutenu par des tracts et des protestations écrites la manifestation de mille ouvriers de l’usine sidérurgique Dazhou pour obtenir le versement d’arriérés de salaires.

2.    JIANG Cunde

Condamné à la prison à vie, en mai 1987 (confirmé en 1999) pour crime contre-révolutionnaire ; peine commuée à 20 ans en 2004. Devrait être libéré en août 2024. Militant politique, ouvrier à l’usine « Dong Xin Tool Repair Works » de Shanghai. Il aurait voulu créer un syndicat sur le modèle du Solidarnocz polo- nais ainsi qu’un comité chinois des droits de l’homme ; a été accusé d’organiser un piratage d’avion. A commencé à se battre pour la constitution de syndicats indépendants dès 1985.

3.    KONG Youping

Condamné en 1999 à un an d’emprisonnement pour « incitation à la subversion du pouvoir d’Etat ». Condamné en 2004 à quinze ans pour « incitation à la subversion du pouvoir d’Etat ». Permanent du syndicat officiel dans une entreprise d’Etat du Liaoning, Kong Youping a perdu son emploi et son poste de syndicaliste pour avoir soutenu des employés et dénoncé la corruption des officiels. Il a voulu avec d’autres créer une branche du Parti démocrate au Liaoning. Avant sa deuxième incarcération, il cherchait à créer un syndicat indépendant et diffusait sur Internet des appels au réexamen des événements de Tiananmen.

4. LI Wangyang

Condamné en 1989 à treize ans d’emprisonnement pour « incitation à la propagande contre révolutionnaire ». Libéré pour raison médicale en 1996 mais emprisonné de nouveau en 1997. Libéré en 2000 de nouveau pour raison médicale (maladie cardiaque).

Condamné en 2001 à dix ans d’emprisonnement pour le tribunal intermédiaire de Shaoyang pour « incitation à la subversion du pouvoir de l’Etat ». Ouvrier d’une usine de cimenterie de Shaoyang (Hunan). A voulu en 1989 fon- der une fédération autonome des ouvriers de Shaoyang, a organisé des grèves en mai 1989 ; en 2001, a fait une grève de la faim pour obtenir la reconnais- sance des blessures subies pendant son emprisonnement, notamment des diffi- cultés de locomotion et un affaiblissement de la vue.

5.  LIU Jian

Condamné à la prison à vie en octobre 1989 pour « hooliganisme et blessures volontaires ».
Ouvrier de l’usine de construction électrique de Xiangtan (Hunan). A participé à des manifestations ouvrières pour protester contre la répression du mouve- ment de 1989. Suite aux violences et au saccage du domicile du chef de la po- lice, arrêté avec trois ouvriers. Le seul à demeurer incarcéré, les peines de pri- son à vie des trois autres ayant été ramenées à des durées fixes..

6.    LUO Xi

Condamné à 2 ans de rééducation par le travail en janvier 2010 pour « trouble de l’ordre social ».
Militant des droits de l’homme du Hunan, Luo Xi avait organisé en décembre 2008 une grève des professeurs destinée à obtenir un traitement égal à celui des fonctionnaires. Il avait aussi apporté son soutien à la famille du vice maire de Wugang (Hunan), laquelle affirmait que ce dernier était mort assassiné et non par suicide.

7.    NING Xianhua

Condamné à douze ans d’emprisonnement le 16 septembre 2004 pour « incitation à la subversion du pouvoir de l’Etat. »
Ouvrier maçon de Shenyang (Liaoning), il avait entrepris de constituer un syn- dicat indépendant. Il était lié à Kong Youping (voir plus haut).

8.    REN Fengyu

Condamné à dix-huit mois de rééducation par le travail le 9 septembre 2009 pour « trouble à l’ordre public ».
Ouvrier retraité du groupe sidérurgique de Tonghua (Jiling). Il avait collé une affiche demandant la reconnaissance légale d’une organisation de défense des droits des ouvriers, avec à sa tête des représentants élus. Après le rachat du groupe sidérurgique, des troubles avaient éclaté qui avaient entraîné la mort d’un cadre dirigeant. Déclaré responsable du décès, le salarié Ji Yigang a été condamné le 15 avril 2010 à la prison à vie.

9. SHE Wanbao

Condamné à quatre ans d’emprisonnement le 3 novembre 1989 à Guanyuan (Sichuan) pour propagande et incitation contre révolutionnaires. Condamné le 4 aout 1999 à douze ans pour « subversion du pouvoir d’État », peine réduite de six mois le 9 septembre 2005. Il devait être libéré le 6 janvier 2011.Employé de banque et militant ouvrier de la province du Sichuan, membre du Parti démocratique chinois et à l’origine de la demande d’enregistrement de ce dernier, le 15 octobre 1998, auprès des autorités provinciales.

10. WANG Miaogen

Condamné à deux ans et demi de prison sans procès en 1989. Détenu dans l’institut psychiatrique Ankang de Shanghai depuis 1996. Travailleur manoeuvre de Shanghai. A organisé en mai 1989 une Fédération autonome des travailleurs de Shanghai et condamné à ce titre. L’acte d’auto mutilation pratiqué sur lui-même en avril 1993 pour protester contre les coups reçus dans un commissariat de police a motivé son internement comme « crimi-nel dangereux au point de vue mental ».

11. WANG Sen

Condamné le 30 mai 2002 à dix ans d’emprisonnement pour « subversion du pouvoir d’Etat » en 2002.
Un des dirigeants du Parti démocratique chinois au Sichuan, habitant de Da zhou. Avait organisé le 30 avril 2001 une manifestation pour exiger le paie- ment des salaires des ouvriers de l’usine sidérurgique de Dazhou. Lié à Hu Mingjun (voir ci-dessus). Gravement malade pendant sa détention. Toutes des demandes de libération pour raisons médicales ont été refusées. Des umeurs ont annoncé sa libération pour juillet 2010.

12.  XUE Mingkai

Condamné le 10 février 2010 par le tribunal intermédiaire de Shenzhen à dix-huit mois d’emprisonnement pour « subversion du pouvoir d’Etat ». Ouvrier d’usine et agent de sécurité à Shenzhen, âgé de vingt ans. Avait voulu entrer en contact avec le Parti démocrate chinois des Etats-unis. Il aurait débattu sur l’Internet en août 2006 de la création d’un parti ouvrier démocratique.

II – SITUATION PRÉSENTE NON ÉLUCIDÉE

1.    DING Yulan et LIU Meifeng

Arrêtés le 20 octobre 2004 pour « réunion en vue de troubler l’ordre social ».
Ouvriers de l’usine texte Zhongheng, à Yangcheng, district de Funing (Jiangsu). Ont organisé des manifestations d’ouvriers demandant une indemnité pour leur licenciement suite à la privatisation de leur entreprise d’État, d’abord devant l’usine puis. le 2 octobre 2004, devant les bâtiments municipaux. Pas de nouvelles depuis.

2.    TANG Aimin et HU Weimin

Arrêtés le 15 février 2009 pour « réunion dans le dessein de troubler l’ordre public ».
En juillet 2008, les ouvriers de la fabrique de soie du district Tongliang (Chongqing) ont occupé l’usine pour faire valoir leur droit à indemnité et couverture médicale après la faillite de l’entreprise. Cinq des organisateurs ont été arrêtés le 15 février 2009, dont trois furent relâchés dix à quinze jours plus tard. Tang Aimin et Hu Weimin, jugés en août 2009, encouraient trois à sept ans d’emprisonnement. On n’en sait pas plus.

3.    ZHAO Dongmin

Arrêté en août 2009 pour « réunion en vue de troubler l’ordre social ».
Zhao Dongmin avait organisé un groupe de défense des droits du travail, qui rassemblait quatre cents ouvriers appartenant à une vingtaine d’entreprises de la province du Shaanxi. En avril 2009, ils ont demandé à être enregistré comme groupe d’étude auprès du syndicat officiel local et de l’échelon provincial du Parti. Faute de réponse, ils recommencèrent une démarche auprès du syndicat à l’échelon national, quelques jours avant l’arrestation de Zhao Dongmin. On est sans nouvelles de ce dernier.

4.    ZHU Fangming

Condamné à la prison à vie en décembre 1989 pour « hooliganisme » selon le Quotidien du Hunan.
Ouvrier de l’usine de farine de Hengyang (Hunan) et vice président de la Fédération autonome des ouvriers de Hengyang, il a organisé en mai 1989 des manifestations devant les bâtiments municipaux. Au mois de juin, il demanda la fin de la répression et fut arrêté. Des informations contradictoires courent sur sa situation réelle.

©LDH 5JUIN 2010°

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s