FIL D’ACTUALITES Citoyens & militants (1er trimestre 2012)

* Inculpation à Gushi (Henan) pour «rassemblement dans l’intention de troubler
l’ordre public» de Zhou Decai, candidat indépendant à l’Assemblée nationale populaire et militant des droits civiques. Il avait été arrêté le 28 février alors qu’il se rendait à une réunion concernant des ouvriers de l’industrie du tabac. (C.H.R.D., 10/03/2012)

* En raison des deux sessions (Conférence consultative et Assemblée nationale), de
très nombreux pétitionnaires et dissidents ont été l’objet de mesures de contrainte :
détention en prison clandestine, maintien plusieurs jours en poste de police, restriction de déplacement, filature, voyage forcé, menace d’envoi en camp de rééducation en cas de manifestation, etc. Des autorités locales ont recruté des voyous pour battre et rapatrier de force les porteurs de doléances à leur arrivée
dans la capitale. (C.H.R.D., 6-15/03/2012)

* Envoi en camp de rééducation pour dix-huit mois de la pétitionnaire Song Cuirong
de Mongolie intérieure, pour avoir «sapé l’harmonie et la stabilité des deux sessions» (Conférence consultative et Assemblée nationale). Elle avait envoyé des messages sur Weibo pour obtenir de l’aide alors qu’elle se trouvait en détention dans une prison clandestine. Song Cuirong veut obtenir justice pour son mari, battu à mort en 2010 et dont les assaillants seraient restés impunis après avoir versé des fonds à la police. (Weiquanwang, 14/03/2012)

* Selon le vice-ministre de la Santé, la Chine s’est engagée à supprimer dans les trois à cinq ans prochains les prélèvements d’organes sur les condamnés à mort. Il s’agit là de la principale source d’organes disponibles pour les transplantations. Ces dernières seraient d’environ 10 000 alors que les besoins d’organes s’élèveraient à un million et demi. La diminution des condamnations à mort a contribué, ces dernières années, à restreindre les approvisionnements. En outre selon les services sanitaires, les organes des prisonniers seraient souvent atteints d’infections, ce qui en réduirait l’utilisation ou diminuerait la durée de vie des transplantés. (Xinhua,
22/03/2012)

* Un codétenu récemment sorti d’une prison clandestine a révélé la présence depuis
plus de deux ans dans l’établissement du pétitionnaire Geng Zhaohong. C’est le plus
long cas connu de détention clandestine. Contraint de demeurer dans la même pièce, Geng Zhaaohong serait très affecté sur les plans physique et mental. Il aurait entamé ses démarches de pétitionnaires après le décès non indemnisé de son épouse dans un accident de la circulation. (Weiquanwang, 17/03/2012)

* Information sur l’incarcération depuis une semaine environ de Qin Yongmin, militant
des droits civiques de Wuhan (Hubei). Qin a participé au Mouvement du Mur de la démocratie (1979) et figure parmi les fondateurs du Parti Démocratique (interdit). Il a passé plus de 20 ans en prison. Il en était sorti en novembre 2010 après une peine de 12 ans pour «subversion du pouvoir d’État». (C.H.R.D.,11/02/2012)

* Condamnation à dix-huit mois de rééducation par le travail de Zhao Zhenfa, un
pétitionnaire du Liaoning, probablement pour avoir organisé une réunion de pétitionnaires à l’occasion du Nouvel An chinois et pour avoir dénoncé devant des journalistes l’incarcération de pétitionnaires dans des prisons clandestines. En 1974, Zhao Zhenfa avait été condamné à mort avec sursis par un tribunal de Shenyang pour «crimes contre-révolutionnaires» ; il était resté incarcéré jusqu’à 1981.
En 2000, il fut condamné à trois ans de prison pour ses activités de pétitionnaire. (Weiquanwang, 23/02/2012)

* L’avocat Mo Shaoping, qui devait rencontrer la chancelière Angela Merkel lors d’un
dîner, a été invité par des agents de la Sécurité à rester chez lui, afin de respecter
l’impératif de «stabilité» qui doit prévaloir jusqu’à la tenue du XVIII° congrès du parti à l’automne. Défenseur du prix Nobel emprisonné Liu Xiaobo, Mo Shaoping a pris en charge nombre de dossiers sensibles (dissidents, membres du Falungong) et s’est prononcé contre la peine de mort. (C.H.R.D., 3/02/2012)

* Condamnation à 10 ans d’emprisonnement pour « subversion du pouvoir d’État »
de l’écrivain indépendant Li Tie, par un tribunal de Wuhan. Les articles du dissident critiquaient le monopartisme et le défaut de démocratie en Chine. Li Tie était aussi accusé de contacts avec des organisations à l’étranger ; il avait signé la Charte 08 du mouvement démocratique. Arrêté en septembre 2010, il fut jugé le 18 avril suivant et condamné seulement neuf mois plus tard. C’est la troisième lourde condamnation prononcée cet hiver, après celles de Chen Wei (9 ans de prison) et de Chen Xi (10 ans).(Centre d’information pour les Droits de l’Homme et la Démocratie, 19/01/2012)

* L’écrivain dissident Yu Jie, réfugié aux États-Unis depuis le 18 janvier, a dénoncé
les tortures et les traitements « fascistes et barbares » qui l’ont amené à frôler la mort lors de ses détentions successives, depuis plus d’un an. Ami de Liu Xiaobo, le Prix Nobel emprisonné, il avait été placé en résidence surveillée, surveillé, arrêté, soumis à des tortures. D’où son départ pour l’exil. Yu Jie a publié un livre sur le premier ministre : « Wen Jiaobao : le meilleur acteur de Chine » où il dénonce l’hypocrisie de ce dernier à l’égard des valeurs démocratiques. (South China Morning Post, 19/01/2012)

* Le combattant des droits civiques Hu Jia a été questionné pendant sept heures par
la police et menacé d’une nouvelle incarcération s’il continuait de soutenir ses amis militants démocrates. Hu Jia est sorti de prison en juin 2011 après avoir effectué la totalité de sa peine (trois ans et demi d’emprisonnement) ; la police lui reproche de ne pas respecter les conditions de sa libération puisqu’il était privé de droits politiques pendant un an, ce qui lui interdisait de donner des interviews et de prendre des positions en public.
Sur Twitter, Hu Jia avait, malgré les menaces, exprimé son soutien à Liu Xiaobo et à Liu Xia son épouse (le premier, Prix Nobel emprisonné ; la seconde, assignée à résidence) ainsi qu’à Chen Guangcheng (juriste assigné à résidence et privé de contacts extérieurs) et à l’avocat Gao Zhisheng (incarcéré après une disparition de vingt mois). (South China Morning Post, 13/01/2012)

* La police a empêché plus de 3000 pétitionnaires d’accéder aux bâtiments de
l’assemblée locale de Shanghai. Le 14, elle en a bloqué 500 autres et procédé à une centaine d’arrestations. (Molihua, 11/01/2012)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s