Les arrestations de la « révolution de jasmin », un an plus tard

L’organisation Chinese Human Rights Defenders a suivi le cas de 52 individus appréhendés à partir de mi-février 2011.
• 11 d’entre eux ont été formellement arrêtés, dont 6 incarcérés et 3 en instance de jugement, les 2 derniers se trouvant en résidence surveillée à leur domicile.
• 5 se trouvent dans des camps de rééducation.
• 35  ont été relâchés, dont 22 sous caution.
• Un serait encore détenu à titre pénal.

Dans ce même groupe, 2 individus ont été envoyés en hôpital psychiatrique ; 4 se trouvent en résidence surveillée loin de leur domicile. 24 ont été victimes de disparition forcée.

Les personnes encore privées de liberté sont les suivantes :

• Disparus : Zhang Haibo (Shanghai) et Tan Yanhua (Guangdong).
• En résidence surveillée : Ding Mao (Sichuan) pour «incitation à la subversion du pouvoir d’État».
• En camp de rééducation : Cheng Li et Yang Qiuyu (Beijing) pour «troubles à l’ordre social» ; Huang Chengcheng (Sichuan) et Yu Yunfeng (Heilongjiang) pour «incitation à la subversion du pouvoir d’État».
• Incarcérés : Liang Haiyi (Heilongjiang), Chen Wei (Sichuan) et Zhu Yufu (Zhejiang) pour «incitation à la subversion du pouvoir d’État» ; Xue Minkai (Shandong) pour «subversion du pouvoir d’État».
• Détenus : Ni Yulan et Dong Jiqin (Beijing) pour «troubles à l’ordre social» et Wei Shuishan (Zhejiang) pour motif inconnu.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s