FIL D’ACTUALITES Ouvriers & Paysans (3 & 4ème trimestres 2012)

* À l’issue d’une grève de deux jours observée par plus de 1000 ouvriers, les salariés de la société Eastern Shipyard du Jiangsu ont obtenu la promesse du paiement d’un arriéré de cinq mois de rémunérations. Les grévistes avaient bloqué les grandes artères et les ponts sur le Yangzi, forçant ainsi les autorités locales à intervenir dans le conflit. Les menaces de licenciement de la direction n’avaient pas suffi à dissoudre le mouvement. Il semble que le non-paiement des salaires soit une pratique courante, destinée prétendument à prévenir le départ impromptu du  personnel. (C.L.B.,17/12/2012)

* Les impayés de salaires et les défauts d’indemnisation lors de transferts d’usines restent les principales sources d’agitation ouvrière. Il y aurait eu en novembre au moins 118 manifestations et grèves sur ces thèmes. Les demandes ouvrières – notamment celles des migrants – sont particulièrement pressantes chaque fin d’année, en raison des dépenses liées à la fête du printemps. (C.L.B., 5/12/2012)

* Une nouvelle affaire de semi-esclavage a éclaté à Tianjin, avec l’arrestation de cinq personnes qui auraient enlevé et contraint 11 handicapés mentaux à travailler pour eux pendant des mois et sans salaires dans une entreprise de lavage de voitures. L’exploitation des handicapés se produit d’ordinaire dans des provinces reculées ; qu’elle survienne dans une des métropoles du pays montre l’inefficacité des dispositions légales. (C.L.B., 4/12/2012)

* Un villageois de Linfen (Shanxi), Qiao Baoshan, qui se battait depuis cinq ans sans succès afin d’obtenir une indemnisation pour une perte de terrain, a été battu à mort à son domicile. Il venait de refuser d’arrêter son combat en échange d’une somme d’argent. La police a appréhendé le suspect du meurtre mais elle a transmis l’affaire non au tribunal mais à une commission locale du parti dont plusieurs membres sont vraisemblablement complices de l’assassinat. (Weiquanwang, 28/11/2012)

* Une explosion survenue dans la mine Xianhui de Liupanshui, dans le district de Panxiang (Guizhou) a fait 23 morts. L’enquête a démontré l’insuffisance des mesures prises pour lutter contre les fuites de gaz. Selon des sources officielles, le nombre des accidents miniers s’élève à 658 depuis le début de l’année ; ils ont fait 1.146 morts. 46,5% des décès seraient liés à des exploitations illégales. (Xinhua, 26/11/2012)

* Parce qu’il ne payait plus les frais d’hospitalisation, les infirmières du Second Hôpital de l’Université de médecine de l’Anhui ont cessé de soigner un malade. Ce dernier, armé d’un couteau de cuisine, a tué l’une d’entre elles et en a blessé quatre, dont deux gravement. (South China Morning Post, 13/11/2012)

* Le ministère de l’Éducation annonce la suspension des fusions et suppressions d’écoles dans le monde rural. Ces mesures avaient été prises en 2002, officiellement pour des raisons d’économie budgétaire. Résultat : de 2002 à 2010, la disparition des écoles rurales fut de 63 par jour en moyenne. 229.000 écoles primaires ont disparu et le nombre des écoliers a diminué de 31,5 millions ; l’on compte 10.600 collèges et 16,4 millions d’’élèves en moins. En conséquence, les écoles sont surchargées et les trajets scolaires sont trop longs, ce qui encourage l’absentéisme. (Xinhua, 22/11/2012)

* Un millier de villageois ont affronté quelques 2000 policiers les 20 et 21 novembre dans le district de Cangnan, de l’agglomération de Wenzhou (Zhejiang). Ils tentaient de bloquer un projet de construction d’une centrale électrique jugée dangereuse par ses radiations, projet sur lequel ils n’avaient pas été consultés. Armés de cailloux et de bâtons, ils ont attaqué les ouvriers du chantier qui ont dû reculer. La police a riposté avec des gaz lacrymogènes. Les bagarres ont fait 200 blessés parmi les villageois ; deux véhicules policiers ont été endommagés. (Centre d’Information pour les droits de l’Homme et la démocratie, 21/11/2012)

* Dans une réponse à Bloomberg Business Week, le groupe Foxconn Technology reconnaît que son usine de Yantai (Shandong) a employé pendant trois semaines des enfants âgés de 14 à 16 ans envoyés par leur école. La firme taiwanaise s’engage à licencier les responsables de ces recrutements. (Laogai Foudation, 16/10/2012)

* Des affrontements entre la police et les opposants à la construction d’une centrale thermique à Yinggehai, sur la côte de Hainan, ont fait une centaine de blessés et entraîné 50 arrestations. Les manifestants – près de 10 000 – ont jeté des briques, des pierres et des cocktail Molotov sur les policiers. Ceux–ci ont répondu par l’envoi de gaz lacrymogène. Les opposants au projet estiment que la centrale de 1.400 mégawatt du groupe Guodian nuira aux pêcheries locales ; ils avaient obtenu en avril une suspension du chantier. (Centre d’information pour les droits de l’homme et la démocratie, 22/10/2012)

* Plusieurs centaines de villageois de Dacun, dans le district de Xiaodian proche de Taiyuan (Shanxi) ont entamé une grève de la faim devant les bâtiments du parti à Taiyuan. Ils protestent contre l’arrestation du chef de village Li Husheng le 24 septembre pour détournement de fonds dans une affaire d’indemnisation foncière ; ils accusent le procureur de dévier le cours de la justice et de vouloir obtenir les terrains pour lui-même. (Molihua, 17/10/2012)

* 6000 ouvriers en grève de la fabrique d’équipements électroniques à capitaux singapouriens Flextronic de Shanghai ont bloqué les rues pour protester contre la délocalisation de leur usine à Suzhou (Jiangsu). (Molihua, 24/09/2012)

* Un ouvrier du bâtiment, victime d’un accident du travail et obligé de se déplacer en chaise roulante, s’est suicidé lors d’une réunion tenue à Rongcheng (Shandong) après avoir demandé sans succès pendant des années d’être indemnisé. L’explosif qu’il a fabriqué et qui l’a tué a blessé 6 fonctionnaires locaux, dont 2 grièvement. (Xinhua, 3/09/2012)

* Plus d’un millier de villageois de Shiliying, agglomération de Jieya dans le district de Rencheng, près de Jining (Shandong), s’en sont pris aux bâtiments municipaux de Jieya et ont détruit des équipements avant de renverser des voitures de la police venue pour rétablir le calme. Leur colère provient des détournements de fonds destinés à les indemniser pour des effondrements de terrains arables causés par une exploitation minière et qui entraînèrent la destruction de leurs habitats. Le lendemain, la police a affronté 5000 paysans qui ont pénétré les locaux de l’administration et de la police à Rencheng et qui ont détruit les véhicules publics. (Centre d’information pour Droits de l’homme et la démocratie, 22/09/2012)

* Un paysan de 63 ans, Zhu Zhongzhou, s’est jeté du haut du bâtiment de la municipalité à Liansi, district de Fugou (Henan) après un nouvel échec dans sa demande d’indemnisation pour la réquisition de ses terres. (Xinhua, 2/09/2012)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s