FIL D’ACTUALITES MINORITES ETHNIQUES (4ème trimestre 2014)

LIRE également notre rubrique « Ils ont donné leur vie »

* La police de Chongzuo (Guangxi) déclare avoir arrêté un groupe «d’extrémistes religieux» (terme usuel pour désigner les Ouighours) qui souhaitait franchir la frontière du Vietnam.Au total, dans les 20 derniers mois, 400 individus originaires du Xinjiang ont été tués dans ou hors de la région autonome. (Associated press, 24/12/2014)

* Deux Tibétains se sont donné la mort par le feu pour protester contre la répression chinoise et pour demander le retour du dalai-lama. Il s’agit du moine Kalsang Yeshe et d’une tibétaine de 20 ans, Tsepey Kyi,. Leurs corps ont été emmenés par la police, qui a ouvert le feu sur des moines qui tentaient de l’en empêcher et en a blessé plusieurs. Le 16 décembre, un autre Tibétain, Sangay Khar, était mort dans les mêmes conditions dans la ville d’Amtchok (The Tibet Post, 16/12/2014 ; Phayul, 23-25/12/2014)

* Mort en prison, peu de temps après son arrestation, de Bachen Gyewa, un moine du monastère Pekar où s’étaient déroulées plusieurs manifestations de protestation. On sait peu de choses sur les motifs de détention et les circonstances du décès. (T.C.H.R.D., 15/12/2014)

* Le militant Hada est de nouveau libre depuis fin novembre, à l’issue de quelque 20 ans de détention. Arrêté en 1996 pour séparatisme, il avait été condamné à 15 ans d’emprisonnement et à 4 ans de « privation des droits civiques » c’est-à-dire interdiction de prendre la parole, de s’exprimer dans la presse, de tenir des réunions. Les autorités s’étaient appuyées sur cette privation pour le garder 4 ans dans une prison clandestine. Hada affirme y avoir subi nombre de mauvais traitements. (Laogai Foundation, 10/12/2014)

* Un tribunal d’Ouroumtchi a condamné à mort 8 personnes pour leur participation à deux attaques «terroristes». Ces dernières se sont produites les 30 avril et 22 mai dans la capitale du Xinjiang et ont fait 39 morts. Cinq autres accusés ont été condamnés à mort avec sursis à exécution de 2 ans, et quatre à diverses peines d’emprisonnement. (R.F.A., 9/12/2014)

* Mort à Lhassa du militant Tenzin Choedak, deux jours après sa sortie de prison. Il avait été condamné à 15 ans d’incarcération et en avait déjà passé 6 derrière les barreaux. Le tribunal 
avait estimé qu’il avait joué un rôle de meneur dans les émeutes de mars 2008. Sa condition physique s’est détériorée rapidement en cours de détention ; il aurait été frappé et torturé dès avant le procès ; les visiteurs par la suite le trouvaient «non reconnaissable». À plusieurs reprises, les autorités relâchent des prisonniers sur le point de mourir, pour éviter un décès en prison ; ce fut le cas cette année en mars avec le Tibétain Goshul Lobsang et la militante des droits de l’Homme Cao Shunli. (T.C.H.R.D., 6/12/2014)

* Un tribunal de Chengdu (Sichuan) a condamné deux musiciens connus, Kelsang Yarphel et Perma Rigzin, à des peines de 4 ans et 2 ans et demi d’emprisonnement. On ignore le motif officiel de la condamnation. Le premier était détenu depuis juillet 2013 pour avoir introduit dans ses chansons des allusions politiques ; le second, arrêté en mai 2013, possédait un studio d’enregistrement qui distribuait de la musique tibétaine. (T.C.H.R.D., 2/12/2014)

* Une attaque à l’arme blanche et aux explosifs dans une rue de Yarkand (Shache) au Xinjiang a fait 15 morts (dont les 11 assaillants) et 14 blessés. Cette zone a connu plusieurs incidents en cours d’année. (Xinhua, S.C.M.P., 28-30/11/2014)

* Condamnation à une date non précisée de 10 Tibétains à des peines allant de 10 à 13 ans d’emprisonnement. Ils avaient participé aux manifestations survenues dans le district de Drango le 23 janvier 2012 en faveur de la liberté pour le Tibet et du retour du dalaï-lama. La manifestation avait dégénéré après des arrestations ; la police avait tiré sur la foule et tué au moins cinq personnes. 400  individus ont été arrêtés par la suite ; il y aurait eu encore deux morts tibétains lors de la recherche des suspects. (Phayul, 27/11/2014)

* Six étudiants ouïghours et un autre de l’ethnie Yi, qui suivaient les cours de l’universitaire ouighour Ilham Tohti, sont jugés pour séparatisme. Ils travaillaient sur le site internet de ce dernier, condamné en septembre à l’internement à vie.  (A.P., 26/11/2014)

* La police a continué de prendre le contrôle du quartier de Mongkok à Hong Kong, occupé depuis près de deux mois. Elle est confrontée à des manifestants qui crient des slogans en faveur du suffrage universel, apparemment déterminés à poursuivre leur action et à bloquer la circulation. La veille, à l’issue d’échauffourées survenues lors de l’évacuation d’un carrefour proche, la police a procédé à quelque 80 arrestations. L’ambassade de Chine en Grande-Bretagne a refusé un visa d’entrée au parlementaire Richard Graham. Il avait organisé récemment un débat sur le mouvement d’occupation du quartier des affaires, au cours duquel il s’était interrogé sur la violation de l’accord sino-britannique concernant Hongkong.(S.C.M.P., 25/11/2014).

* Rejet du recours en appel contre la condamnation à vie de l’intellectuel ouïghour Ilham. Le verdict de détention à vie est la plus forte peine prononcée ces dernières années pour faire taire la dissidence. Les accusations de « séparatisme » formulées contre l’universitaire se fonderaient sur des extraits de cours où il aurait affirmé que le Xinjiang appartenait aux Ouighours plus qu’à l’ethnie Han chinoise, ce qui, après tout, correspond à la notion d’autonomie officiellement conférée à cette région. (A.F.P., 22/11/2013)

* Plus de 100 nonnes du monastère Changlo du district Dhingri (préfecture de Shigatse) ont été expulsées au cours de l’année, au motif qu’elles ne détenaient pas l’autorisation administrative de séjour. Une mesure semblable a frappé le 15 novembre 26 nonnes du monastère Jhada (village de Bhenkar dans le district Driru) sur leur refus de condamner le dalaï-lama. (R.F.A., 21/11/2014)

* Ayungas, un pasteur de 19 ans de Saruultal Gachaa, bannière Abag, est mort écrasé sur son pâturage par le camion de l’entreprise minière chinoise Jindi. Le cheval sur lequel il était monté a été Trois dirigeants du mouvement étudiant qui voulaient se rendre à Beijing pour y rencontrer le premier ministre et parler de la mobilisation des jeunes de Hongkong se sont vu refuser l’autorisation d’embarquer dans l’avion. Leur permis de voyage avait été invalidé par l’administration centrale avant même qu’ils entrent en Chine. (Le Monde, 15 novembre)tué avec lui. Le conducteur a été arrêté. C’est depuis mai 2011 le 5ème accident de cette nature lié à l’intensification de l’exploitation minière. (S.M.H.R.I.C., 17/11/2014)

* Trois dirigeants du mouvement étudiant de Hong Kong qui voulaient se rendre à Beijing pour y rencontrer le premier ministre et parler de la mobilisation des jeunes se sont vu refuser l’autorisation d’embarquer dans l’avion. Leur permis de voyage avait été invalidé par l’administration centrale avant même qu’ils entrent en Chine. (Le Monde, 15/11/2014)

* Les autorités chinoises du district de Jomda dans la préfecture du Chamdo ont demandé aux Tibétains de retirer des monastères les membres de leur famille sous peine de ne plus recevoir d’aide publique et de perdre leur carte d’identité. Elles interdiraient à tout mineur de 18 ans de devenir moine. (Phayul; 30/10/2014)

* Condamnation à 12 ans d’emprisonnement de Tsangyang Gyatso, moine du monastère Drilda, situé dans le district de Sog. Il avait été arrêté le 17 mars avec trois autres moines, vraisemblablement pour « séparatisme ». (Phayul, 27/10/2014)

* Plusieurs centaines d’éleveurs de la bannière Zaruud (Est de la Mongolie intérieure) ont manifesté devant les bâtiments municipaux de Tongliao pour protester contre la réquisition de leur terre survenue en juin. Des policiers et des fonctionnaires des services ruraux les empêchent d’accéder à leurs pâturages. Ils seraient entrés dans les enclos et auraient saisi les moutons. Ces mesures sont officiellement justifiées par des préoccupations écologiques (organiser la jachère des pâturages) mais les protestataires affirment qu’il s’agit de donner libre cours aux activités minières. (R.F.A., 23/10/2014)

* Le tribunal intermédiaire de Kashgar a condamné 12 personnes à la peine capitale, 15 autres à la peine de mort avec suspension d’exécution, 9 autres à la prison à vie et 20 autres à des peines de prison allant de 4 à 20 ans, en liaison avec une attaque armée du mois de juillet qui avait fait 96 morts 37civils et 59 « agresseurs ») à Yarkand (district de Shahe). Au total depuis juin, la justice chinoise a prononcé 40 condamnations à mort dans des affaires concernant des violences survenues au Xinjiang. 21 exécutions ont été annoncées. Les organisations ouïghoures de l’étranger contestent la version des faits présentée par le côté chinois, qui contrôle entièrement l’information en ce domaine. (Xinhua, S.C.M.P., 14/10/2014)

* Selon le rapport de la Commission sur la Chine du Congrès des États-Unis, on comptait 639 Tibétains détenus ou présumés tels au premier septembre 2014. Parmi eux, 621 étaient incarcérés depuis le 10 mars 2008. (Congressionnal Executive Commission on China, 9/10/2014)

* Un tribunal intermédiaire de Kashgar (Xinjiang) a condamné à mort deux jeunes de 18 et 19 ans pour l’assassinat le 30 juillet dernier d’un imam de Kashgar favorable au pouvoir central. Un troisième accusé est condamné à la prison à vie. L’imam Jume Tahir avait été membre de l’Assemblée nationale chinoise et vice-président de l’Association islamique de Chine. (S.C.M.P., 29/09/2014)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s