FIL D’ACTUALITES Philosophies & Religions (1er trimestre 2016)

* La campagne de destruction des croix des églises se poursuit : on compte un total de 2000 croix détruites depuis le début de la campagne en 2014. Pour être en mesure d’affronter la protestation des fidèles, les équipes chargées du travail comprennent parfois 100 personnes. Le 25 mars à l’église Shangen, des policiers sont venus casqués et porteurs de dispositifs anti-émeutes ; une femme blessée a due être hospitalisée. Les autorités menacent de détruire l’église en totalité si l’on résiste à la suppression des croix. (China Aid 29/03/2016)

* Libération de l’avocat Zhang Kai, qui avait défendu la cause des églises désireuses de garder la croix qui surmontait leur lieu de culte. De confession chrétienne, Zhang Kai avait été arrêté en juillet 2015, peu avant une rencontre prévue avec un officiel américain qui enquêtait sur la liberté religieuse. Le 25 février, la télévision du Zhejiang avait mis en scène ses «aveux» : «J’ai violé la loi nationale, troublé l’ordre public, mis en danger la sécurité nationale et violé le code professionnel des avocats». (China Aid, 24/03/2016 : Églises d’Asie, 2/03/2016)

* Arrestation du pasteur Gu Yuese, chef de la plus grande communauté religieuse de Chine, l’église de Chongyi qui compte 10 000 fidèles à Hangzhou (Zhejiang). Il s’était opposé à la campagne de destruction qui sévissait dans la région mais il est inculpé pour «détournement de fonds». (Églises d’Asie, 2/03/2016)

* Condamnation du pasteur Bao Guohua et de son épouse Xing Wenxiang à 14 et 12 ans de prison respectivement. Le couple refusait d’enlever la croix de l’église. Le tribunal du Zhejiang qui a prononcé la sentence les accusait d’organiser illégalement des pétitionnaires et de perturber l’ordre social. Les juges affirmaient aussi que le couple soutirait de l’argent à la communauté chrétienne et en profitait pour vivre dans le luxe. (Associated Press, 28/02/2016)

* Le tribunal intermédiaire de la préfecture autonome de Malho (Huangnan en chinois) a condamné le moine Gomar Choephel du monastère Rongwo de Rebkong à deux ans de détention. Il avait gardé des photos du Dalaï-Lama. La Cour l’a jugé coupable de «menacer la stabilité sociale» et de «s’être engagé dans des activités séparatistes». Il avait été arrêté le 10 juillet 2015 et avait subi des tortures et de mauvais traitements pendant son incarcération. (T.C.H.R.D., 24/02/2016)

* Le Quotidien du peuple affirme la nécessité pour les membres du parti, en particulier pour les membres âgés à la retraite, de s’abstenir de toute pratique religieuse. Le chef du Parti voit apparemment dans la religion un moyen pour les «forces étrangères hostiles» de propager la subversion à l’intérieur du pays. Les progrès de la pratique religieuse, y compris au sein du Parti, peuvent s’interpréter comme exprimant une moindre influence de l’idéologie officielle. (RFA 05/02/2016)

* La province du Sichuan, où se trouve une nombreuse population tibétaine, lance une campagne de destruction des portraits du Dalaï-Lama. Le mouvement est pris en charge par la police et l’ensemble de l’appareil administratif. Officiellement, il s’agit de lutter «contre la pornographie et les publications illégales». Mais sous ce dernier point, le plus important, il faut entendre des images du chef religieux qui a quitté le territoire en 1959, lors de la prise en main définitive de la zone par la force chinoise. (A.F.P., 4/02/2016)

* Présentant ses vœux aux responsables religieux, Yu Zhengsheng, membre permanent du bureau politique, a demandé aux religions de redoubler d’efforts pour promouvoir la culture chinoise et assurer leur compatibilité avec les valeurs du socialisme aux caractéristiques chinoises. (Xinhua, 4/02/2016)

* Arrestation du pasteur protestant Gu Yuese de l’église Chongyi de Hangzhou (Zhejiang) et de son épouse, Zhou Lianmei. Il s’était opposé aux autorités qui voulaient détruire la croix placée sur le toit de l’église et avait été vivement critiqué dix jours plus tôt par le mouvement des églises «patriotes». La campagne menée depuis deux ans au Zhejiang, et notamment dans la région de Wenzhou, a permis de démonter ou de détruire 1500 croix. (Eglises d’Asie, 15/02/2016 ; R.F.A., 29/01/2016)

* Après avoir lu le rapport d’autopsie, la famille du prêtre catholique Yu Heping rejette l’hypothèse d’un suicide. Le corps du prêtre avait été retrouvé le 8 novembre dans la rivière Fen du Shanxi, avec un fort saignement de cerveau. L’ordinateur du prêtre a disparu. Yu Heping appartenait à l’église clandestine ; il se montrait très réservé sur les discussions qui seraient ouvertes entre la Chine et le Vatican. La police refuse de rouvrir l’enquête et de remettre copie du rapport d’autopsie à la famille. (Eglises d’Asie, 1/02/2016)

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s