FIL D’ACTUALITES Citoyens & militants (2ème trimestre 2016)

* Le tribunal de Hangzhou (Zhejiang) condamne les deux militants démocrates Lü Gengsong et Chen Shuqing à 11 ans et 10 ans et demi de prison pour «subversion du pouvoir d’État». L’accusation portait sur des articles diffusés à l’étranger sur l’internet et sur leur appartenance au Parti démocrate de Chine, organisation interdite créée dans les années 90. Les tribunaux prononcent des peines de plus en plus lourdes au fil des semestres, à des fins d’intimidation. Lü Gengsong était détenu depuis juillet 2014 et Chen Shuqing, depuis septembre 2014. Celui-ci venait de cosigner un appel à la libération de militants des droits civiques et avait protesté sur le refus imposé à Lü Gengsong de contact avec un avocat. Tous deux avaient déjà été incarcérés quatre ans pour «incitation à la subversion» ; ils avaient participé au mouvement démocratique de 1989.  (C.H.R.D., 21/06/2016)

* Deux ans après sa sortie de prison, le célèbre avocat et militant des droits civiques Gao Zhisheng n’a toujours pas pleinement recouvré la liberté. Il est depuis assigné à résidence et n’a pas accès aux soins que nécessite son état de santé. Il vit avec son frère dans un village éloigné du Shaanxi et ne peut quitter son domicile. Il ne peut se nourrir que de liquides et n’est pas autorisé à se rendre chez un dentiste. L’ancien avocat est persécuté par l’administration chinoise depuis dix ans, avec une alternance de détention (assortie de tortures), de disparition de longue durée, de menaces et de harcèlements divers. Incarcéré pour trois ans en 2011 pour «incitation à la subversion du pouvoir d’État», il était sorti d’une prison du lointain Xinjiang en août 2014. Dans son récent livre, dont le manuscrit est sorti clandestinement de Chine, Gao Zhisheng relate les souffrances qui lui firent imposées pendant cette décennie et se déclare convaincu de la chute prochaine du régime chinois. (China Aid, 17/06/2016 ; S.C.M.P., 15/06/2016)

* Comme chaque année à l’approche de l’anniversaire du massacre du 4 juin 1989, les autorités ont détenu ou simplement placé sous surveillance plusieurs militants. • Le 31 mai, trois militants du mouvement démocratique, Zhao Changqing (du Sichuan) – un ancien de Tiananmen, récemment sorti de prison -, Zhang Baocheng (Beijing) – du Nouveau Mouvement des Citoyens – et Xu Caihong, ont été placés en détention. • Le 2 juin, les autorités ont arrêté le poète Liang Taiping, Ma Xinli, Li Wei et Li Meiqing. Ils apparaissaient avec les trois militants précédents sur une photo prise le 28 mai chez Zhang Baocheng et diffusée sur l’internet rappelant les massacres de 1989 et demandant la libération des deux militants Guo Feixiong et Yu Shiwen. • Le 4 juin, une douzaine de parents des victimes, dont trois en chaise roulante, ont été menés de force au cimetière de Wanan, d’ordinaire clos, où étaient inhumés leurs proches. • Comme chaque année à pareille époque, la fondatrice du mouvement Les mères de Tiananmen, Ding Zilin, n’est pas autorisée à sortir de chez elle. • Au Sichuan, ont été placés en détention Ma Qing et Fu Hailu (de Chengdu) pour création d’une étiquette «Souvenez-vous du 4 juin 1989» destinée à des bouteilles d’alcool ; Luo Yaling (de Chongqing) qui avait exprimé son soutien au mouvement démocratique de Hongkong. (H.K.F.P., 31/05/2016 ; A.P., The Guardian, 1/06/2016)

* Les familles des manifestants tués en juin 1989 accusent les autorités dans une lettre ouverte de les avoir soumises à 27 ans de «terreur et d’étouffement» dans le dessein de les réduire au silence. Les 131 signataires des Mères de Tiananmen affirment qu’ils ne se tairont pas, n’ayant plus rien à craindre. Ils ont associé à leurs signatures 41 noms de parents décédés, anciens membres du mouvement. Le pouvoir interdit strictement la discussion sur les faits et l’évocation de la répression, même dans un cadre privé. On ignore toujours le nombre des morts. Comme le relève le Time du 3 juin, la répression du mouvement démocratique s’est exercée, outre Beijing, dans une vingtaine de villes où elle se déroula avec la même brutalité. Les combats de rue furent particulièrement vifs à Chengdu (Sichuan), faisant des dizaines ou des centaines de morts (H.R.I.C., A.P., 1/06/2016)

* L’état de santé du juriste Guo Feixiong, condamné en novembre 2015 à six ans de prison pour « rassemblement de foule dans le dessein de troubler l’ordre social », se dégrade de manière inquiétante depuis déjà deux ans ; il ne se tiendrait pas debout et souffrirait d’écoulements sanguins. Les autorités carcérales refusent de lui apporter des soins et de procéder à un examen médical d’ensemble. Pour protester contre la situation qui lui est faite et les brimades qu’on lui impose, Guo Feixiong a entamé le 9 mai une grève de la faim et fin mai, il est entré dans la seconde semaine de cette grève. Plusieurs centaines de ses amis, dont certaines personnalités connues du mouvement démocratique, ont décidé de procéder à une grève de la faim tournante.  (HRW., 6/05/2016)

* Un  tribunal de Chibi (Hubei) condamne Yuan Bing à quatre ans d’incarcération et Yuan Xiaohua à trois ans et demi, pour avoir participé à un rassemblement en 2013 et pour « instigation de querelles et provocation de troubles » et « rassemblement de foule pour détruire l’ordre en un lieu public ». Ils avaient publiquement demandé la liberté de la presse, la mise en lumière de la richesse personnelle des dirigeants et la ratification du Pacte international pour les droits civiques et politiques. L’article 35 de la Constitution affirme la liberté de rassemblement. Au mépris de la loi, Yuan Biang et Yuan Xiaohua ont passé près de trois ans en détention avant d’être traduits devant un tribunal. (C.H.R.D., 9/05/2016)

* Adoption d’une loi sur les organisations non gouvernementales extérieures, qui prendra effet au 01/01/2017. Elle accorde au ministère de la Sécurité tout pouvoir pour enregistrer et surveiller les organisations qui opèrent en Chine ; elle restreint l’aide que ces O.N.G. pourraient apporter aux organisations chinoises avec lesquelles elles travaillent. L’accusation de « mettre en danger la sécurité nationale » permettra d’interdire ces organisations et de supprimer le soutien apporté aux réseaux locaux. La police pourra interroger à tout moment les représentants des O.N.G. étrangères et exiger de connaître leurs sources de financement et le détail de leurs dépenses. (C.H.R.D., 28/04/2016).

* Le Bureau de la Justice de Beijing a retiré son droit d’exercer à l’avocat Pu Zhiqiang  et mis fin à sa carrière professionnelle. L’avocat avait été condamné en 2015 pour « incitation à la haine ethnique » à trois ans d’emprisonnement avec sursis. L’accusation se fondait sur la diffusion de messages critiques de la politique nationale dans la région ouïgoure du Xinjiang. Il avait défendu de nombreuses personnalités démocrates, telles que l’artiste Ai Weiwei ou les fondateurs du Mouvement des nouveaux citoyens. (Reuters, 14/04/2016) 

* Condamnation  à  six  mois  de  prison  pour  «diffamation»  de  l’avocat  Shu  Xiangxin par un tribunal de Jinan (Shandong). D’après son épouse et son avocat, il aurait été maltraité durant sa détention, frappé, exposé longuement au froid, et pendu par les poignets. Ses avocats n’ont pas été autorisés à prendre la parole durant le procès ni à communiquer des dossiers en sa faveur. À l’extérieur du tribunal, un homme a frappé la fille de Shu Xiangxin jusqu’à ce qu’elle perde conscience. Elle a été hospitalisée. Shu Xiangxin avait été détenu en 2012 pour avoir aidé des villageois à faire valoir leurs droits sur leurs terres. Il avait dénoncé des faits de corruption commis par des officiels. (R.F.A., 8/04/2016) 

* Un tribunal de Changsha (Hunan) a rejeté le recours lancé par un couple homosexuel contre le bureau des affaires civils ; celui-ci avait refusé de rédiger un certificat de mariage. Le couple a décidé de faire appel de la décision. De nombreux sympathisants s’étaient rassemblés devant les bâtiments du tribunal. Les pratiques LGTB ne sont pas illégales et sont de plus en plus ouvertes en Chine mais le gouvernement central ne semble pas prêt de modifier la législation du mariage. (S.C.M.P., 13/04/2016) 

* Procès de cinq militants des droits civiques : ils sont passibles de condamnations à cinq ans ou plus d’emprisonnement. Les arrestations sont liées à l’envoi de messages ou de photos « politiquement sensibles » sur l’internet ou à la participation à des manifestations pacifiques. Liu Shaoming de Guangzhou (Guangdong) a participé au mouvement démocratique de 1989 et soutenu le mouvement ouvrier dans la Chine méridionale. Yuan Bing et Yuan Xiaohua avaient participé à des manifestations organisées dans une dizaine de villes contre la corruption, pour la reconnaissance des droits civiques et de la suprématie de la loi. Ils avaient soutenu à Guangzhou en janvier 2013 le mouvement de protestation contre la censure qui avait frappé la publication Southern Weekly.  Su Changlan  jugée pour le soutien qu’elle avait apporté au mouvement d’occupation du quartier des affaires à Hongkong (automne 2014). Chen Qitang, arrêté en octobre 2014 pour ses liens avec Su Changlan (Weiquanwang, 21/04/2016)

Le tribunal  intermédiaire  de  Guangzhou  (Guangdong)  condamne  à  quatre  ans  et  demi d’emprisonnement le militant Wang Mo pour « incitation à la subversion du pouvoir d’État ».Wang avait soutenu la protestation des jeunes de Hongkong à l’automne 2014 lors de l’occupation du quartier des affaires. Il était détenu depuis le 3 octobre 2014. Cinq autres personnes ont été condamnées le même jour et sous le même chef d’inculpation, selon leurs avocats : Xie Wenfei (quatre ans et demi d’incarcération) ; Zhang Shengyu, condamné à quatre ans de détention; Liang Qinhui (18 mois de prison) ;Xu Zhiqiang, un moine bouddhiste qui défendait la mémoire des victimes de Tiananmen et demandait aux dirigeants de révéler leur fortune, condamné à quatre ans de prison par un tribunal de Wuhan (Hubei) ; Huang Jinyi (ou Huang Fangmei ?), détenue depuis mai 2014, condamnée à 2 ans (Weiquanwang, China Change, 13/04/2016 ; S.C.M.P., 8/04/2016)

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s