HÉROS DE 1989, AUJOURD’HUI DÉTENUS.

MISE A JOUR JUILLET 2016

Nombre de participants au mouvement populaire de 1989 ont continué de lutter pour la démocratie. Selon l’organisation C.H.R.D, dont le chiffrage n’est pas forcément exhaustif, 21 d’entre eux sont à nouveau aujourd’hui incarcérés ou frappés de condamnations suspensives.

• L’écrivain Yang Tongyan, condamné à 12 ans de prison à partir de 2006 ;

• Le membre du parti de la Démocratie (interdit) Xie Changfa, condamné à 13 ans de prison à partir de 2009

• Le Prix Nobel Liu Xiaobo, condamné à 11 ans de prison à partir de 2009

• Le membre du parti de la Démocracy Liu Xianbin, condamné à 10 ans de prison à partir de 2011

• Le militant des droits civiques Chen Wei, condamné à 9 ans de prison à partir de 2011

• Le militant des droits civiques Chen Xi, condamné à 10ans de prison à partir de 2011

• L’écrivain Zhu Yufu, condamné à 7ans de prison à partir de 2012

• Le poète Li Bifeng, condamné à 10 ans de prison à partir de 2012

• Le militant des droits civiques Zhang Lin, condamné à 42 mois de prison à partir de 2014

• Le militant des droits civiques Guo Feixiong, condamné à 6 ans de prison à partir de 2015

• Le militant des droits civiques Tang Jingling, condamné à 5 ans de prison à partir de 2016

• Le moine Sheng Guan (ou Xu Zhiqiang, condamné à 4 ans de prison à partir de 2016

• Les deux membres du parti démocratique Chen Shuqing et Lü Gengsong, détenus depuis 2014 et qui viennent (17/06/2016) d’être condamnés à 10 ans et demi et 11 ans de prison

• Liu Shaoming, militant de Guangzhou mis en accusation en avril 2016, qui attend d’être jugé

• Les militants placés en détention préventive Yu Shiwen (détenu depuis avril 2015), Chen Yunfei (détenu depuis avril 2015), Zhai Yanmin (détenu depuis janvier 2016), Jiang Yefei (détenu depuis mai 2016)

• Enfin la journaliste Gao Yu (condamnée à 7 ans de prison en avril 2015 mais remise en liberté pour raisons de santé) et l’avocat Pu Zhiqiang, condamné à 3 ans de prison avec sursis en décembre 2015)

 

MISE A JOUR JUILLET 2015

Malgré les efforts du  régime pour rejeter dans l’oubli la répression sanglante de 1989, son souvenir reste vivant dans toute la partie vive, dans tous les milieux éclairés de la société chinoise. Si des combattants de l’époque sont passés par les prisons, beaucoup en sont sortis avec des convictions et un courage intacts, voire renforcés. Il n’y a donc pas à s’étonner si, à l’approche de chaque 4 juin, la police procède à des mises à l’écart, expéditions en province, assignations à résidence, convocations comminatoires, voire détentions de quelques jours. Ces semaines  de fin mai-début juin mettent mal à l’aise le parti, inquiet d’un renouveau d’agitation et soucieux d’éviter toute agglomération des mécontentements.

Ce potentiel de menaces s’exprime aussi de façon cruelle dans le nombre des anciens de 1989 qui se trouvent aujourd’hui derrière les barreaux. L’organisation Weiquanwang en a dressé une liste non exhaustive le 3 juin 2015. Nous rappelons leurs noms, en hommage à leur courage ; et aussi à l’intention de ceux qui préfèrent voir dans les champions de la liberté une poignée d’hurluberlus sans importance.

• Yang Tongyan, historien condamné à 12 ans de prison en 2006.

• Xie Changfa, membre du parti de la démocratie, condamné en 2009 à 13 ans d’emprisonnement

• Liu Xiaobo, condamné à 11 ans de détention en 2009, Prix Nobel de la Paix • Zhou Yongjun, ancien dirigeant étudiant, condamné en 2010 à 9 ans de prison.

• Liu Xianbin, du parti démocrate, condamné en 2011 à 10 ans d’incarcération.

• Chen Wei, condamné en 2011 à 9 ans d’emprisonnement.

• Chen Xi, militant de la cause démocrate, condamné en 2011 à 10 ans de prison

. • Zhu Yufu, écrivain, condamné en 2012 à 7 ans de détention.

• Li Bifeng, poète, condamné à 10 ans de prison en 2012

• Zhang Lin, militant démocrate, condamné à 42 mois de détention en 2014

. • Zhao Changqing, ancien dirigeant étudiant, condamné à 30 mois de prison en 2014

. • Gao Yu, journaliste condamnée à 7 ans de prison en avril 2015.
À cette liste de condamnés s’ajoute celle des emprisonnés – actifs en 1989 – qui attendent de passer devant un tribunal :

• Guo Feixiong, détenu depuis août 2013, pour « incitation à la subversion du pouvoir d’Etat ».

• Le moine bouddhiste Sheng Guan, détenu depuis mai 2014, pour « incitation à la subversion du pouvoir d’Etat ».

• Tang Jingling, ancien avocat détenu depuis mai 2014, pour « incitation à la subversion du pouvoir d’Etat ».

• Le militant Yu Shiwen, inculpé en avril pour « création de troubles ».

• Pu Zhiqiang, avocat inculpé en mai 2015 pour « incitation à la haine raciale et création de troubles ».

• Chen Shuqing et Lü Gengsong, membres du parti de la Démocratie, arrêtés en septembre 2014 pour « subversion du pouvoir d’État ».

• Chen Yunfei, militant détenu depuis avril 2015, pour « incitation à la subversion du pouvoir d’Etat et création de troubles ».

• Liu Shaoming, arrêté le 29 mai 2015 à Guangzhou par des individus non identifiés et dont on est sans nouvelles.

• Enfin, on ne saurait oublier Miao Deshun, toujours en prison pour sa participation au mouvement de 1989 mais dont la situation aujourd’hui reste imprécise.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s