FIL D’ACTUALITES Expression & Information (2ème trimestre 2017)

* Le Bureau de la presse interdit de diffuser un article de la revue Caixin, relatif au glissement de terrain survenu le 24 juin dans le village de Xinmo (Sichuan). La catastrophe a fait 10 morts et 93 disparus. Le texte faisait état des démarches restées sans réponse des villageois qui avaient signalé aux autorités des fissures apparues quatre ans plus tôt sur le site ; ils demandaient à présent que soient clairement établies les responsabilités des officiels.  (C.D.T. 28/06/2017)

* Le film d’animation «C’est parfait !» ou «Have a nice day !» du Chinois Yang Cheng a dû être retiré du Festival international d’animation d’Annecy, faute d’autorisation des autorités de Beijing. Le sujet du film, selon son auteur, n’a rien à voir avec la politique et porte sur «les aspirations et le sort du peuple». Les organisateurs du Festival n’ont pas caché que la décision de retrait leur «avait été imposée». (B.B.C., 14/06/2017)

* Le Bureau central de la presse demande aux médias de ne pas faire état de l’arrestation de Wu Xiaohui, président du groupe d’assurance Anbang et lié à la famille de l’ancien dirigeant Deng Xiaoping. L’information a aussitôt disparu. (I.F.J., 14/06/2017)

* La censure porte une attention particulière sur les médias du secteur du «divertissement» qui colportent des bruits concernant les célébrités. Début juin, la censure du Guangdong a fermé 30 sites de ce secteur et celle de la capitale, une soixantaine, en s’appuyant sur la nouvelle loi relative à la sécurité de l’internet et sur ses dispositions concernant le respect de la vie privée. Les organismes de contrôle estiment en effet que les histoires concernant les vedettes vont à l’encontre des valeurs socialistes. (S.C.M.P., 10/06/2017)

* Entrée en vigueur de la loi sur la cyber-sécurité, qui renforce la surveillance des données pour les entreprises travaillant dans le pays. Elle restreint la collecte et la revente de informations ainsi que leur envoi à l’étranger sans autorisation ; elle impose le stockage en Chine et impose de coopérer avec les autorités dans les phases d’enquête. Les sociétés étrangères ont émis de fortes réserves à l’égard de la loi, dans laquelle elles voient de possibles atteintes à la propriété intellectuelle et un moyen de les écarter des secteurs d’activités que le pouvoir veut contrôler. Les militants des droits civiques redoutent les conséquences de cette criminalisation de l’usage de l’internet . (Reuters, 29/05/2017)

* Le champion du monde du jeu de go (Weiqi en chinois), Ke Jie, s’est fait battre d’entrée le 23 mai dans la partie qui l’opposait au programme d’ordinateur AlphaGo AI, conçu par une filiale britannique de Google ; il a perdu aussi les deux suivantes, dont la dernière le 27 mai. C’est pourquoi il est interdit de retransmettre la partie sur l’internet, en direct ou en différé, ou même de diffuser des commentaires sur la partie. Les trois parties du match sont diffusées sur You Tube et le public asiatique passionné de go s’en est délecté. Mais l’accès à You Tube et aux autres services de Google est resté bloqué pour les citoyens chinois (Le Monde, Guardian, 24/05/2017)

*  L’administration de l’internet introduit des contrôles supplémentaires. Elle exige que tous les nouveaux sites diffusant des informations soient constitués en Chine, autorisés et placés sous l’autorité de citoyens chinois. Les sites mixtes doivent satisfaire des exigences de sécurité particulières. La gestion et la collecte de l’information doivent être distinguées, cette dernière devant dépendre de fonds publics. Les infractions donneront lieu à de fortes amendes, voire à des poursuites criminelles. Ces dispositions violent ouvertement l’article 35 de la Constitution. (C.P.J., 3/05/2017 ; F.I.J, 5/05/2017)

* Procès conduit en secret par un tribunal de Dali (Yunnan) de la journaliste Li Tingyu.  Le couple est détenu depuis le 16 juin 2016 pour «provocation de querelles et création de troubles» parce qu’il diffusait sur l’internet des informations sur les manifestations (en 2015, ils en avaient repéré 30 000, liées à des réquisitions foncières, à des grèves ou à la protection de l’environnement). Lu Yuyu, travailleur-migrant, demandait aussi que les dirigeants dévoilent le montant de leur fortune. Lu Yuyu et Li Tingyu ont reçu en 2016 le prix de Reporters-sans-frontières et de TV5 Monde pour la Liberté de la presse. (C.H.R.D., 23/04/2017)

* Reporters sans frontières affirme que, pour maintenir sa présence en Chine, Apple TV a accepté de bloquer l’émission satirique China uncensored en Chine, à Hongkong et à Taïwan. R.S.F. note que ces deux derniers territoires ne sont pas soumis à la loi chinoise et donc qu’Apple TV va au-delà des exigences intérieures de la Chine. L’émission en question est produite par la chaîne NTD.TV, liée à l’organisation Falungong, interdite et durement réprimée en Chine. (R.S.F., 14 /04/2017)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s