TIBET & OUIGHOURS

Donc, je te le redis: je t’ai apporté la liberté. Tu es toujours mon enfant courageux; tu ne dois pas être contraint à vivre comme un esclave et tu dois pouvoir mourir avec courage et dignité. » Extrait du poème « Le Pigeon sauvage » de Nurmuhemmet Yasin (Ouïghour)

EPSON scanner image

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s